Union juive française pour la paix الاتحاد اليهودي الفرنسي للسلام האיחוד היהודי הצרפתי לשלום

Gaza Stories Saison 2 – Épisode 7 : “Ramadan au temps du Covid-19”

Triste ramadan en Palestine en cette année 1441 de l’hégire…

D’habitude les musulmans reçoivent le mois de ramadan avec beaucoup de joie, c’est le 4e pilier de l’islam, un mois de solidarité avec les pauvres, de visites auprès des proches, de gaité et de tolérance. Mais cette année le mois de ramadan se déroule de façon exceptionnelle à cause de l’épidémie Covid-19.

Jusqu’à présent les autorités sanitaires de la Bande de Gaza ont réussi à contenir l’épidémie : aucun décès n’est à déplorer ; les quelques malades détectés positifs au coronavirus sont immédiatement isolés et mis en quarantaine. Elles ont aussi décidé de fermer tous les lieux de réunion : les mosquées et églises, les cafés et les restaurants. Les marchés sont aussi en principe soumis à des consignes de distanciation mais il est bien difficile de contrôler la foule qui s’y presse, qui essaye de rapporter de quoi faire un peu la fête pour la rupture du jeune qui, cette année, se passera uniquement en famille

رمضان كريم للجميع (ramadan karim liljamiya) ; généreux ramadan à tous !

© Gaza Stories, 2020

Commentaire de Michel Ouaknine

Iyad Alasttal
Un cinéaste gazaoui dans le fauteuil d’ESM. Iyad Alasttal, 28 ans, né dans labande de Gaza, sur la bordure orientale de Khan Younès : là où une jeune secouriste palestinienne de 21 ans a été tuée par un sniper de Tsahal, en juin 2018, lors de la Marche du retour... une terre natale et sanglante qui a produit son documentaire, « Razan, une trace du papillon ». Une terre qui fait des siennes et qui fait de Iyad Alasttal, un témoin entre deux bancs de poisson... entre Gaza qu’il raconte désormais en images et la Corse où il a appris à pêcher des images (bio RFI).
Suivez Gaza Stories
Sur la chaine YouTube Sur Facebook Sur Twitter Sur Instagram
Contributions de

Dans la même catégorie
Dans le même dossier