Union juive française pour la paix الاتحاد اليهودي الفرنسي للسلام האיחוד היהודי הצרפתי לשלום
logo UJFP

Salah Hamouri échappe à une nouvelle tentative d’enlèvement

Comme on le sait, Israël ne recule devant aucun moyen pour traquer, enfermer et tuer les Palestiniens qui refusent sa politique d’apartheid. Pas plus tard que la semaine dernière, un jeune homme souffrant d’épilepsie, qui venait se faire soigner à l’hôpital Sheba de Tel Aviv, a été abattu de sang froid par des policiers devant l’hôpital ; la police a inventé un prétexte qui n’a convaincu personne.

Un des moyens d’action les plus sournois est le recours aux Mistaravim, ce corps de la police israélienne formé de personnes parlant couramment arabe, qui se font passer pour des Palestiniens, pour espionner, enlever et torturer des Palestiniens.

C’est à eux qu’a eu affaire Salah Hamouri, le militant franco-palestinien, avocat d’Addameer, l’association de défense des prisonniers palestiniens. Il était devant le local de cette association lorsqu’il a été abordé par deux hommes dont il a tout de suite compris ce qu’ils étaient ; ceux-ci n’avaient pas hésité à agir en plein Ramallah. Salah a réussi à s’enfuir.

Salah a ainsi échappé à un enlèvement qui l’aurait conduit tout droit en salle d’interrogatoire et en détention administrative. Il a déjà subi deux fois cette épreuve et passé de nombreuses années dans les geôles israéliennes. Mais Salah, qui pourrait accepter une vie paisible en France, persiste à continuer son combat non violent pour les droits du peuple palestinien et n’hésite à prendre de gros risques pour contourner la répression israélienne. Nous saluons sa ténacité et son courage exemplaires. 

Nous soulignons aussi la perversité de l’État d’Israël qui, d’un côté pratique une discrimination permanente vis-à-vis des Mizrahim, les juifs originaires de pays arabes, mais les utilise dans sa politique coloniale contre les Palestiniens. Ils sont des outils d’une politique qui les minorise mais se sert d’eux pour ses basses besognes. Voilà à quoi ils sont réduits pour se faire une place au soleil dans cette société d’inégalité et d’apartheid. L’UJFP dénonce vigoureusement les méthodes policières de l’État d’Israël et appuie la résistance contre toutes les discriminations qu’il pratique.
 
Solidarité avec Salah Hamouri !

Non à la discrimination des Mizrahim

Droits égaux pour tous dans un État à décoloniser !

La Commission Palestine-Israël, pour la Coordination nationale de l’UJFP, le 22 mai 2020.